Temps de lecture :

eLearning : la folie 2.0

Selon l'université d’Oxford, près de 50% des métiers actuels disparaitront d’ici 2025. Il devient plus que jamais crucial de se former tout au long de sa vie et de mettre constamment à jour ses connaissances.
eLearning : la folie 2.0

Apprendre à cuisiner en suivant une vidéo ou apprendre une langue étrangère sur un ordinateur ou une tablette est devenu aujourd’hui une pratique courante de notre quotidien. Le savoir est à présent à portée de clics et l’engouement en faveur des cours en ligne ne tarit pas. L’eLearning n’est plus l’apanage d’une petite élite connectée, il sort de sa confidentialité pour toucher à présent le grand public et n’en finit pas de faire le buzz… Tour d’horizon de ces nouvelles pratiques éducatives 2.0 !

eLearning : un engouement qui ne se tarit pas…

En France, le nombre d’adeptes utilisant régulièrement cette nouvelle méthode d’apprentissage ne cesse d’augmenter chaque année ! Dernier buzz en date ? Le succès du célèbre professeur Pascal Aquien qui n’en finit pas de rencontrer un beau succès grâce à son MOOC. Ses leçons hebdomadaires dédiées à l’écrivain Oscar Wilde, le professeur de littérature anglaise a vu son nombre d’élèves exploser, passant d’une centaine à plus de 4000 élèves… Dans un autre domaine, l'école d'ingénieurs Centrale Lille a également lancé un MOOC dédié à la « Gestion de projet ». D’abord confidentiel, celui-ci a rapidement séduit une audience de plus de 130 000 inscrits, venant des quatre coins du globe.

Les secrets de cet engouement ?

Les élèves sont de plus en plus avides de nouveaux modes d’apprentissage adaptés à leurs nouveaux usages, plus nomades et connectés. 72% des Millennials estiment ainsi qu’il est devenu essentiel d’acquérir de nouvelles compétences. L’eLearning constitue à ce titre un puissant levier d’acquisition de compétences, que ce soit pour booster un CV, développer une expertise ou s’initier à une nouvelle discipline. Liberté, autonomie, flexibilité, faible coût d’accès… la liste des avantages proposés par les cours en ligne est longue et n’en finit pas de séduire de nouveaux adeptes.

eLearning et décrochage numérique

Dans un contexte de transformation digitale, les enjeux d’acculturation sont désormais cruciaux. Selon la très sérieuse université d’Oxford près de 50% des métiers actuels disparaitront d’ici 2025. À l’heure où les innovations se multiplient – avènement de l’intelligence artificielle, essor de la réalité virtuelle, multiplication des crypto-monnaies, développement de la blockchain, il devient plus que jamais crucial de se former tout au long de sa vie et de mettre constamment à jour ses connaissances, au risque de perdre le fil et de ne plus être compétitif.

Risque de pénurie de compétences

Le risque du décrochage numérique guette ainsi l’hexagone qui n’est pourvu que de 3% de salariés issus du secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), loin derrière des pays tels que la Corée du Sud, le Portugal ainsi que la Slovénie.  Plus inquiétant, selon une étude réalisée par le groupe de recrutement français Manpower, 60% des emplois créés demain exigeront des compétences détenues par seulement 25% de la population active ! Face à cette pénurie de compétences, la formation aux compétences de demain devient stratégique afin de rester dans la course à la compétitivité.

Quelles solutions ?

Dans ce sillon, les initiatives et solutions eLearning se multiplient : la plateforme publique FUN (France Université numérique), lancée en 2013, connaît un beau succès d’estime; la startup Kokoroe se lance à son tour dans l’eLearning en proposant des cours en ligne gratuits; la Khan Academy continue d’étoffer son catalogue de modules et de nouveaux cours… Dans l’ère du temps, ces nouvelles plateformes n’hésitent plus à casser les prix en proposant des tarifs accessibles au grand public, en s’inspirant du design et de l’expérience utilisateur de solutions dans l’ère du temps (Airbnb, Blablacar, Netflix) et en adoptant un ton décomplexé, en phase avec les codes et les attentes de la génération Millennials, assoiffée de nouveaux savoirs et adeptes de pratiques comme le « binge learning ».

De même, le gouvernement français entend massivement soutenir l’apprentissage en ligne par un faisceau d’initiatives concrètes. Ce dernier est ainsi prêt à débourser 15 milliards d’euros dans la formation en ligne. L’enjeu est de taille : il s’agit de lutter massivement contre le chômage en mettant à disposition de chaque citoyen un maximum d’outils et de solutions d’apprentissage ouverts au grand public. Formation, reconversion, aides à l’insertion…les possibilités sont multiples et permettent à chacun : jeunes actifs, chômeurs, seniors, managers, de s’insérer et d’évoluer au mieux au sein du monde professionnel.

Voici une infographie qui résume très bien la situation :

Infographie - eLearning : folie 2.0

 
Montrer les commentaires