Temps de lecture :

6 faits sur le cerveau scientifiquement prouvés que les professionnels du eLearning devraient connaître

Dans cet article, je vais partager des faits sur le cerveau scientifiquement prouvés que vous devriez prendre en considération avant de créer votre prochain cours eLearning. Avoir ces informations en tête devrait vous permettre de développer des cours eLearning qui offrent plus d'avantages à l'apprenant, puisque vous aurez une compréhension plus complète du fonctionnement interne du cerveau.
6 faits sur le cerveau scientifiquement prouvés que les professionnels du eLearning devraient connaître

Les faits sur le cerveau scientifiquement prouvés à prendre en considération avant de développer votre prochain cours eLearning

Alors que le contenu, la mise en page, et la navigabilité de votre cours eLearning sont importants, déterminer comment le cerveau de l'apprenant acquiert et retient l'information est un aspect essentiel de la conception et du développement eLearning. Sans une solide compréhension de la façon dont fonctionne le cerveau et les processus impliqués dans l'apprentissage de nouveaux concepts, nouvelles idées et compétences, même le concepteur pédagogique le plus expérimenté ne pourra pas développer un cours eLearning efficace.

1. Nos cerveaux n'ont pas la capacité de faire plusieurs choses à la fois

Pendant des années, le multitâche a été considéré comme une compétence très importante. Cependant, les recherches ont découvert que nos cerveaux n'ont en fait pas la capacité de faire du multitâche. Selon une étude de 2009 conduite à Paris, le cerveau des participants travaillait la moitié de sa capacité lorsqu'ils exécutaient plusieurs tâches en même temps. En substance, un hémisphère se concentre sur une tâche, alors que l'autre se focalise sur la finalisation d'une seconde tâche. Cela prend plus de temps au cerveau de compléter la tâche et le taux d'erreur augmente à 50%. C'est parce que nous ne sommes pas "multitâches" du tout, mais plutôt enclins à la "commutation de contexte". Ainsi, en concevant des cours eLearning, il est impératif d'éviter des modules eLearning qui demandent aux utilisateurs d'exécuter plusieurs tâches en même temps. Cela va entraver le processus d'apprentissage global.

2. L'apprentissage qui s'étale dans le temps augmente drastiquement la rétention des connaissances

Une revue des recherches concernant les techniques d'apprentissage par John Dunlosky de l'université Kent State et un groupe de collègues a découvert que l'apprentissage espacé, ou apprentissage distribué, est beaucoup plus efficace que l'apprentissage de concepts dans un laps de temps plus court. Le rapport a également révélé qu'évaluer ses propres connaissances avant un examen, à travers des quiz et des résumés de contenu, peut améliorer la performance globale de l'apprenant. De nombreuses études ont démontré que le microlearning peut décourager la surcharge cognitive, qui apparaît lorsque le cerveau est obligé de recueillir une grande quantité de données en même temps. Par conséquent, concevoir des cours eLearning, orientés vers des connaissances granularisées, en plus petits modules, peut entraîner un apprentissage en ligne plus efficace (stratégies de granularisation).

3. Les outils multimédias améliorent la capacité de mémorisation de notre cerveau

Il a été prouvé par de nombreuses recherches et enquêtes que le multimédia en eLearning, tel que les images et vidéos, engage non seulement les apprenants mais les aide aussi à se souvenir de ce qu'ils ont appris. Une recherche citée dans un rapport de Michelle Chau donne de nombreux exemples démontrant que les outils d'apprentissage interactifs, tels que les eBooks, permettent d'améliorer la rétention des connaissances.

Selon la recherche, les apprenants qui utilisent des eBooks contenant des effets sonores, de la musique, une narration et des images peuvent retenir et réciter plus d'informations que celles contenues dans un livre scolaire traditionnel. Utiliser ces eBooks a aussi permis une collaboration de groupe et une interaction entre les apprenants. En effet, ils n'avaient pas pour obligation de s'asseoir gentiment et de lire le livre seuls. Voici donc encore un exemple de l'avantage des éléments multimédias dans un cours eLearning, puisqu'ils fournissent à l'utilisateur une expérience pédagogique améliorée.

4. Nos cerveaux travaillent mieux certaines heures de la journée

Donner la possibilité aux apprenants d'apprendre quand et où ils veulent avec les cours eLearning a son lot d'avantages. Un des avantages les plus significatifs est l'opportunité de tirer parti de la puissance de notre cerveau au moment de son efficacité maximale. Cela peut être juste après une sieste ou dès que vous vous levez le matin. Une étude conduite par des chercheurs allemands a révélé que les siestes rapides peuvent permettre au cerveau d'acquérir et de retenir les informations plus efficacement.

Durant l'étude, deux groupes de participants ont mémorisé des cartes contenant des illustrations. Ensuite, ils ont demandé au premier groupe d'aller faire une sieste, et au second groupe de rester éveillé pendant 40 minutes. Au bout de ces 40 minutes, ils avaient mémorisé une autre série de cartes illustrées. Ceux qui ont fait la sieste se sont souvenus de 85% des images, alors que ceux qui sont restés éveillés ne se sont rappelés que de 60% des cartes. La sieste permet donc aux informations d'être transférées dans la mémoire à long terme du cerveau, permettant une meilleure rétention des connaissances. Par conséquent, en créant votre cours eLearning, gardez en tête l'idée d'un emploi du temps flexible afin de permettre à vos apprenants d'apprendre plus efficacement.

5. Le jeu aide à pratiquer (et motiver) les facultés mentales

Croyez-le ou pas, jouer est en fait bon pour le cerveau. Non seulement cela aide à engager les apprenants dans le processus eLearning, mais il permet aussi d'éviter l'ennui qui entraîne souvent l'échec d'expériences pédagogiques. Un rapport publié par Leicha Bragg de l'université Deakin détaille une étude conduite dans trois écoles différentes, qui implique 240 étudiants. Selon la recherche, les étudiants étaient plus motivés à apprendre les mathématiques lorsque l'information se présentait sous forme de jeu. Même leur attitude, ainsi que leur assurance envers le sujet a changé. Les étudiants étaient plus motivés d'apprendre l'information, ce qui a permis un succès global et a réduit l'ennui, souvent associé à la répétition (surtout lorsqu'il s'agit de résolution de problème).

6. Notre cerveau préfère les images au texte

Ajouter des éléments visuels aux cours eLearning améliore la rétention des connaissances. Selon la recherche en neuroscience référencée dans le livre de John Medina “Brain Rules”, les participants aux études ne se rappellent que de 10% des informations présentées oralement lorsqu'ils sont testés 72 heures après l'apprentissage. Cependant, ce nombre augmente à 65% lorsque l'image est ajoutée au processus pédagogique. Les bases de cette idée réside dans l'effet de supériorité de l'image, qui suggère que le visuel est plus enclin à être reconnu et mémorisé. Ainsi, inclure des images et des photos dans la conception de cours peut aider à booster la rétention des connaissances.

Si vous êtes familier avec d'autres faits sur le cerveau scientifiquement prouvés que vous souhaiteriez partager avec les professionnels du eLearning, je vous encourage fortement à laisser un commentaire avec vos références !

Références :

1.    Sylvain Charron, Etienne Koechlin (2010). Divided Representation of Concurrent Goals in the Human Frontal Lobes. Science Magazine, Retrieved from http://www.sciencemag.org/content/328/5976/360.abstract

2.    John Dunlosky (2013). Improving Students’ Learning With Effective Learning Techniques, Promising Directions From Cognitive and Educational Psychology. Psychology Science in the Public Interest. Retrieved from http://psi.sagepub.com/content/14/1/4.abstract#aff-1

3.    Michelle Chau (2008). The Effects of Electronic Books Designed for Children in Education, Design of Electronic Text. University of Toronto, Retrieved from http://fdt.library.utoronto.ca/index.php/fdt/article/view/4904/1762

4.    Max Read (2011). Want to Memorize Something? Take a Nap. Retrieved from http://gawker.com/5741490/want-to-memorize-something-take-a-nap

5.    Leicha Bragg (2003). Children’s Perspectives on Mathematics and Game Playing. Deaking University, Retrieved from http://www.merga.net.au/documents/RR_bragg.pdf

6.    John J. Medina (2014). Brain Rules (Updated and Expanded): 12 Principles for Surviving and Thriving at Work, Home, and School. Pear Press, Retrieved from http://www.brainrules.net/about-brain-rules

 
Montrer les commentaires