Temps de lecture :

Renforcer la mémoire à long terme : 7 stratégies pour les professionnels du eLearning

Les souvenirs aident à se rappeler d'un évènement déjà passé mais aident aussi à atteindre les objectifs pédagogiques et à élargir les horizons éducationnels dans le présent. Idéalement, si le cerveau fonctionnait comme un appareil photo, il serait possible d'accéder aux souvenirs comme s'il s'agissait de photos, à n'importe quel moment. Mais malheureusement, l'esprit humain est plus complexe qu'un simple appareil photo ; tout ce que nous voyons est stocké dans différentes zones du cerveau et la perte de ces informations est tout à fait possible, à moins de faire un effort conscient pour s'en rappeler. Dans cet article, je vais explorer les bases fondamentales de la mémoire à long terme et vais proposer 7 stratégies que vous pourrez utiliser pour créer des cours eLearning mémorables dont vos apprenants se souviendront pendant longtemps.
La mémoire à long terme : 7 stratégies pour la renforcer

Ce qu'il faut savoir sur la mémoire à long terme

Atteindre la mémoire à long terme de vos apprenants est votre objectif ultime lorsque vous concevez et développez des projets eLearning. Comme son nom l'indique, la mémoire à long terme, contrairement à la mémoire à court terme, stocke les informations pour une longue durée. Même si cela ne veut pas forcément dire à vie, c'est dans la mémoire à long terme que vos apprenants devront soumettre les informations de votre cours eLearning. La mémoire à long terme permet donc à vos apprenants de retenir les idées et les concepts dont ils auront besoin en dehors de l'environnement pédagogique. Pour créer des cours eLearning efficaces, il est essentiel de comprendre comment fonctionne la mémoire. Dans cet article, j'explore le sujet de la mémoire à long terme et je vais ensuite partager quelques stratégies que vous pouvez utiliser pour vous assurer que vos apprenants se souviennent de vos cours.

Les types de mémoire à long terme

De nombreux experts en psychologie cognitive pensent que la mémoire à long terme se décompose en deux types : la mémoire explicite et la mémoire implicite.

La mémoire explicite ou déclarative

La mémoire explicite, ou déclarative, est la mémoire constituée de souvenirs dont nous sommes conscients et sommes capables de décrire à l'aide de mots. Elle peut être divisée en mémoire sémantique, qui se rapporte aux évènements mnésiques issus du savoir collectif, comme les faits et les informations sur le monde, comme le nom des couleurs et la mémoire épisodique, qui se réfère aux évènements mnésiques issus des expériences personnelles.

La mémoire implicite ou non déclarative

La mémoire implicite, ou non déclarative, implique des évènements mnésiques subconscients, comme les informations que nous utilisons pour effectuer des tâches fondamentales sans avoir conscience que nous utilisons ces informations. Par exemple, lorsque vous tapez sur le clavier de votre ordinateur, vous ne vous souvenez pas d’évènements mnésiques particuliers mais vous savez comment effectuer la tâche. Les informations encodées dans la mémoire implicite, comme les informations relatives aux mouvements moteurs, peuvent être exploités automatiquement, sans effort conscient. C'est pour cette raison que ces évènements mnésiques, ou ces actions sont difficiles à verbaliser et sont donc appelés non déclaratifs.

La mémoire implicite peut également être scindée en deux types : la mémoire procédurale, qui permet de se rappeler comment réaliser une action, comme jouer du piano ou simplement marcher, et la mémoire d'amorçage, qui implique l'activation automatique de certaines associations de nouvelles informations à des connaissances préexistantes. Un exemple du fonctionnement de la mémoire d'amorçage est si vous lisez le mot « jaune », vous aurez plus de probabilité à reconnaître plus rapidement le mot « banane » que le mot « mer ».

Les processus impliqués dans la mémoire à long terme

La mémoire à long terme n'est pas simplement le lieu de stockage où sont archivées les évènements mnésiques. Elle implique également d'autres mécanismes cognitifs comme incorporer dans la mémoire de travail des informations de base pour que ces informations acquièrent un sens. Elle est également responsable de trois opérations fondamentales : l'encodage, le stockage et la récupération.

L'encodage

L'encodage est la capacité de transposer les données que nous compilons en structures de connaissances, connues sous le nom de schémas. Les nouvelles informations sont simplement ajoutées aux schémas existants pour les enrichir ou les remettre en question pour les actualiser. Le premier processus est appelé assimilation, le deuxième accommodation.

Le stockage

C'est simplement la capacité de la mémoire à long terme de stocker des informations dans différentes zones du cerveau. Par exemple, les souvenirs sémantiques, comme les faits stockés dans différentes zones du cerveau automatisent les souvenirs procéduraux, comme ceux utiles pour rouler à vélo. On ignore combien de temps les informations sont stockées dans la mémoire à long terme et notamment la quantité totale de ces dernières. Théoriquement, la mémoire à long terme a une capacité illimitée et les informations qui y sont stockées le sont à vie. On ignore aussi si les informations stockées dans la mémoire à long terme peuvent être supprimées, étant donné que la suppression implique simplement l'incapacité à se souvenir d'une information, plutôt qu'à sa perte permanente. L'oubli est simplement le résultat d'un mauvais encodage de l'information ou une mauvaise méthode de récupération.

La récupération

C'est en fait le processus auquel nous faisons appel lorsque nous nous souvenons de quelque chose. La récupération des informations consiste non seulement à activer mais également à utiliser les informations stockées dans la mémoire à long terme. Il existe deux formes de récupération : la remémorisation, qui implique la génération ou la reproduction d'informations stockées déjà acquises et la reconnaissance, qui consiste en l'identification des informations stockées déjà connues. Il va sans dire que la reconnaissance est plus efficace que la remémorisation, car les associations significatives ne requièrent pas d'effort cognitif important.

Renforcer la mémoire à long terme : 7 stratégies pour les professionnels du eLearning

Il est effectivement difficile de comprendre comment traiter les informations de sorte qu'elles soient aisément accessibles. C'est là que vos compétences entrent en jeu. Pour aider vos apprenants à retenir le contenu eLearning, utilisez les stratégies de mémorisation suivantes :

1. Répéter, répéter, répéter

Fait important : notre cerveau contient des centaines de milliards de neurones et chacun d'entre eux est connecté à un millier d'autres. Le rôle des neurones est de transférer les informations par le biais d'impulsions à ces voisins, qui transfèrent les mêmes signaux à leurs neurones voisins et ainsi de suite. C'est tout simplement comme un jeu de domino. La connexion entre deux neurones, la synapse, se fortifie à mesure que s'intensifie la transmission de signaux entre deux neurones. Les souvenirs, tout comme les pensées, sont représentés par les impulsions des neurones, aussi plus une synapse entre deux neurones se renforce, plus une trace du souvenir se forme et il pourra donc être extrait plus facilement.

C'est là que vous intervenez ; en tant que professionnel du eLearning, vous voulez offrir à vos apprenants un cours eLearning mémorable. Vous devez donc trouver une façon de renforcer leurs réseaux neuronaux. Pas besoin d'un diplôme en neurosciences pour cela ; il vous suffit de répéter les informations encore et encore. Par exemple, répétez vos objectifs pédagogiques tout au long du cours. Utilisez des mots-clés aussi souvent que possible mais n'oubliez pas de résumer les informations à la fin d'une section ou sujet. De cette façon, les informations seront transmises à la mémoire à long terme de vos apprenants, et ils pourront s'en souvenir plus rapidement.

2. Utilisez différentes manières de présenter les informations

La répétition permet à vos apprenants d'absorber plus rapidement les informations plus longtemps, même les concepts qui semblent difficiles à comprendre. Néanmoins, il est important de mélanger les formats que vous utilisez pour présenter les informations à retenir. Si vous utilisez un scénario dans une leçon, essayez d'utiliser plutôt un format multimédia ou une histoire fictive dans la leçon suivante. Non seulement cela rendra votre cours plus intéressant, mais cela contribuera considérablement la rétention des connaissances. Par exemple, créer une histoire audio contenant des informations suivie par une présentation vidéo qui souligne les points importants bénéficiera à vos apprenants visuels et auditifs.

3. Rappelez-vous de l'acronyme PES (pertinence, émotion, sens)

(ou REM, Relevance, emotion, meaning, en anglais), je vous rassure, cela n'a rien avoir avec le jeu Pro Evolution Soccer. 3 qualités essentielles pour les cours eLearning : Pertinence, émotion, sens. Je suis sûr que vous arriverez à vous en souvenir. Pourquoi ? Parce que je viens d'appliquer une stratégie de mémorisation. J'ai utilisé une référence culturelle déjà connue. L'information peut être transférée à la mémoire à court terme et la mémoire à long terme uniquement lorsqu'il y a un sens. Pour faciliter le transfert d'informations dans la mémoire à long terme, créez des cours eLearning qui ont du sens.

4. Intégrez des fictions qui déclenchent une réponse émotionnelle

Adoptez une approche émotionnelle qui touchera vos apprenants et leur offrira un contenu porteur de sens. Les apprenants se souviendront des informations lorsqu'elles sont connectées à une expérience personnelle ou à une émotion. Par exemple, si vous intégrez des fictions dans votre cours eLearning qui touchent votre audience, les informations seront automatiquement associées aux souvenirs sémantiques (faits) avec leurs souvenirs épisodiques (expériences personnelles). Cela leur permettrait de créer une connexion émotionnelle avec le sujet et de le stocker dans leur mémoire à long terme. Essayez de connecter les histoires fictives de vos cours à des objectifs pédagogiques, sinon elles n'auront jamais de valeur réelle pour vos apprenants.

5. Utilisez des scénarios et des simulations pour accéder aux acquis

Les scénarios et les simulations vont encore plus loin que la simple extraction d'informations en immergeant les apprenants dans le sujet. Ils seront en mesure de faire des connexions ayant du sens entre les connaissances déjà acquises dans leur mémoire à long terme et les applications réelles de ces informations. Il est également important de créer des exercices qui exploitent les défis réels ou qui s'inscrivent dans le contexte de l'application des connaissances en dehors de l'environnement virtuel. Par exemple, s'ils doivent apprendre comment effectuer une tâche de services clients, développez un scénario qui teste les compétences et les étapes impliquées. Cela encouragera leur cerveau à connecter les informations à ce processus particulier, ce qui facilitera la rémémorisation à l'avenir.

6. Utilisez le fractionnement des informations

Décomposez le cours eLearning en modules plus petits. La pratique distribuée est la clé pour garantir la rétention des informations. Fractionnez votre cours eLearning en plusieurs leçons individuelles pour éviter de surcharger vos apprenants d'un coup. Ils pourront ainsi assimiler les informations progressivement et les intégrer dans leur mémoire à long terme, au lieu d'oublier les concepts et autres éléments importants immédiatement après les avoir acquis. La méthode de tronçonnage (chunking) a premièrement été introduite par un expert en psychologie cognitive, George A. Miller. Elle implique l'assemblage d'unités individuelles d'informations (fragments), pour faciliter le stockage d'une grande quantité de données dans la mémoire à court terme.

Le fractionnement (chunking) peut être particulièrement intéressante pour les professionnels du eLearning, car cette technique vous permet de vous débarrasser des informations inutiles, mais également d'organiser et de structurer votre cours eLearning. Donnez la priorité aux informations de première et deuxième importance et divisez le contenu eLearning en différentes sections. Utilisez différents écrans pour chaque sujet et mettez les idées principales en avant en utilisant des listes de points et à puces et en utilisant différentes couleurs et polices de caractères pour les mettre en évidence. Enfin, si vous incorporez des images et du contenu multimédia dans votre méthode de fractionnement, rappelez-vous qu'ils doivent tous être pertinents pour votre audience. Ainsi, vos apprenants auront droit à une expérience eLearning mémorable et bien structurée.

7. Invitez vos apprenants à procéder à une « récupération active » des connaissances préexistantes

Lorsque vous encouragez vos apprenants à récupérer des évènements mnésiques de leur mémoire à long terme, vous exploitez le pouvoir d'extraction active. Cela aide à améliorer la rétention des connaissances et à réduire le risque de perte de mémoire, en impliquant activement votre audience dans les activités eLearning que vous proposez. Ces activités et évaluations eLearning permettront à vos apprenants d'utiliser les connaissances déjà acquises pour répondre correctement. Il est recommandé de les encourager à se souvenir et à utiliser les informations pour qu'elles soient correctement mémorisées plutôt que de simplement réviser les connaissances acquises.

L'objectif final de toute expérience d'apprentissage en ligne est d'alimenter la mémoire à long terme avec des informations qui peuvent être réutilisées. Elle sert à enseigner de nouvelles informations aux apprenants, pour qu'ils soient en mesure de s'en souvenir et de les appliquer sur leur lieu de travail.

Maintenant que vous savez comment fonctionne la mémoire à long terme et comment renforcer la mémorisation des nouvelles informations, vous serez peut-être intéressés par d'autres informations sur la mémoire. L'article La mémoire : tout ce que vous devez savoir en tant que professionnel du eLearning pour découvrir les 7 mythes sur la mémoire.

 
Montrer les commentaires