Temps de lecture :

Théorie de la charge cognitive et Conception pédagogique

Comprendre les bases de la théorie de la charge cognitive et les appliquer dans vos méthodes de conception pédagogique est absolument nécessaire, notamment si vous voulez que vos apprenants bénéficient au maximum de votre cours eLearning. Ce guide vous offre un aperçu détaillé de la théorie de la charge cognitive, et explique comment l'appliquer dans les environnements pédagogiques.
Théorie de la charge cognitive et Conception pédagogique

L'un des aspects les plus importants de la conception de cours eLearning est de s'assurer que les informations offertes soient non seulement comprises par les apprenants mais aussi retenues. Ainsi, un concepteur pédagogique doit impérativement être au courant des techniques pédagogiques actuelles, de la quantité des informations inclues et de la structure dans laquelle les connaissances sont intégrées et dispensées. Pour cette raison, comprendre les bases de la théorie de la charge cognitive et les appliquer à votre conception pédagogique est absolument nécessaire. Surtout, si vous désirez que vos apprenants bénéficient au maximum du cours eLearning que vous créez. Ce guide vous offre donc un aperçu détaillé de la théorie de la charge cognitive, ainsi que comment l'appliquer dans un cours eLearning.

Qu'est-ce que la théorie de la charge cognitive ?

La théorie de la charge cognitive suggère que les apprenants peuvent efficacement assimiler et retenir les informations seulement si elles sont transmises de façon à ne pas surcharger leur capacité mentale. En d'autres termes, la mémoire à court terme, ou mémoire de travail, ne peut retenir qu'une certaine quantité d'informations en même temps. Si une grande quantité d'informations est présentée, les apprenants auront donc du mal à toutes les assimiler.

Selon la théorie de la charge cognitive, chaque personne a un schéma mental, à savoir des représentations mentales abstraites qui lui permettent d'analyser et de résoudre des problèmes. Ce schéma mental nous permet aussi de voir plusieurs éléments au sein d'un cours et de les traiter comme un élément entier à part entière. En d'autres termes, c'est de cette façon que se forme notre base de connaissances. Selon cette théorie, il y a une différence entre un apprenant et un professeur, à savoir que l'apprenant n'a pas développé le même schéma que son professeur.

Quelles sont les directives pour appliquer la théorie de la charge cognitive au eLearning ?

La théorie de la charge cognitive adhère aux principes suivants :

  1. Intégrez une variété de sources d'informations à vos cours eLearning. En effet, cette variété permet de réduire la quantité de charge d'informations placée dans la mémoire de travail de l'apprenant.
  2.  Évitez les activités nécessitant une analyse « moyen-fin ». Ce type d'activité impose une certaine charge sur la mémoire de travail. Pour les tâches et les leçons qui requièrent des compétences de résolution de problème, utilisez plutôt des problèmes ouverts (sans but prédéfini) ou des exemples qui illustrent ce point.
  3. Limitez la redondance dans votre cours. Le volume de la charge d'informations induite par la répétition superflue dans la mémoire de travail sera considérablement réduit.
  4. Utilisez des techniques visuelles et auditives pour renforcer la capacité de la mémoire à court terme des apprenants, notamment dans les situations où les deux types d'instruction sont nécessaires.

Quels sont les types de charge cognitive ?

Il existe trois types de charge cognitive qui concernent directement les scénarios eLearning.

1. La charge intrinsèque

Cette charge concerne la complexité inhérente de certaines tâches ou ressources. En fait, certaines activités sont plus difficiles à apprendre et à maîtriser que d'autres. Par conséquent, cette difficulté peut provoquer une surcharge cognitive intrinsèque.

2. La charge extrinsèque

Cette forme de charge cognitive implique les éléments non pertinents ou inutiles qui obligent les apprenants à utiliser leurs processus mentaux. Ces éléments peuvent être des activités ou du matériel pédagogique. Par exemple, si vous utilisez un tableau qui requiert un traitement d'informations supplémentaire, mais qui n'est pas réellement nécessaire, voici un exemple de surcharge cognitive extrinsèque.

3. La charge germane

Ces éléments permettent aux apprenants de consacrer leurs ressources cognitives mentales au processus d'apprentissage et de faciliter le développement de la base de connaissances des apprenants.

Comment la théorie de la charge cognitive peut-elle être appliquée dans l'environnement pédagogique ?

Pour que l'apprentissage ait lieu, la structure schématique de l'apprenant doit être modifiée. Ainsi, les apprenants sont en mesure de comprendre les informations présentées, de les transposer dans leur mémoire à court terme pour ensuite les transférer dans leur mémoire à long terme. Capables de s'appuyer sur les informations acquises antérieurement, ils vont alors élargir leur base de connaissances. Je vous encourage à lire l'article La mémoire : Tout ce que vous devez savoir en tant que professionnel du eLearning.

Néanmoins, en cas de surcharge cognitive, les apprenants risquent de faire des erreurs et de moins s'impliquer dans le cours. L'apprenant n'ayant pas la capacité de traiter les informations données, le changement dans les structures schématiques ne va pas se produire. Par conséquent, vos cours eLearning devraient toujours être conçus de façon à limiter la charge cognitive pesant sur vos apprenants. Ceux-ci pourront ainsi traiter et retenir les informations dispensées plus facilement et rapidement.

3 astuces pour réduire la surcharge cognitive dans votre cours eLearning

Voici quelques conseils pour vous aider à réduire la surcharge cognitive dans votre cours eLearning.

1. Recherchez la simplicité

Supprimez tout contenu superflu. Si vous concevez une présentation, enlevez tous les éléments, comme les graphiques ou tableaux inutiles, pour réduire la quantité de surcharge extrinsèque.

2. Utilisez différentes techniques pédagogiques

Présentez l'information de manière différente. Offrez des informations oralement, et par le biais d'une vidéo ou d'images, ou encore avec un diagramme. Vos apprenants pourront assimiler les informations en utilisant différentes méthodes de traitement, ce qui va réduire la surcharge cognitive.

3. Décomposez la formation en plusieurs grains pédagogiques

Divisez le contenu en plusieurs petites leçons et encouragez vos apprenants à ne passer au module suivant que lorsqu'ils auront maîtrisé la session sur laquelle ils se trouvent. L'idée est d'éviter de surcharger leur mémoire de travail pour pouvoir transférer les informations dans leur mémoire à long terme.

Pour conclure, si vous désirez des cours eLearning efficaces et bénéfiques pour vos apprenants, gardez à l'esprit que la surcharge cognitive est bien réelle. La surcharge des voies et structures mentales entraîne des erreurs, ainsi qu'un manque de compréhension. Ces conséquences peuvent rendre l'expérience frustrante pour vous et vos apprenants.

 
Montrer les commentaires