Temps de lecture :

La vidéo comme outil pédagogique : un bienfait relatif ?

Pensez-vous que l'utilisation de la vidéo dans le processus pédagogique aide vraiment l'apprenant ? La vidéo est-elle un bienfait discutable ? Dans le monde du eLearning, la vidéo est un élément important du processus eLearning, car la démonstration visuelle d'un concept inconnu entraîne souvent des résultats positifs. Pourtant, de nombreux développeurs eLearning hésitent encore quant aux bienfaits des vidéos. Leurs craintes sont-elles bien fondées ?
La vidéo comme outil pédagogique : un bienfait relatif ?

La vidéo comme outil pédagogique

Tout d'abord, il faudrait définir ce que nous entendons par vidéo. Une animation Flash est-elle considérée comme une vidéo ? Un texte ? Ou ce termine fait-il référence à une représentation visuelle sur l'écran ? Dans ce dernier cas, le eLearning serait par définition une vidéo. Ainsi, une vidéo peut être un outil utile, une distraction ou même un gaspillage de ressources. La réponse varie selon le point de vue des professionnels du eLearning.

Marshall McLuhan a dit que « le message, c'est le médium », suggérant par là que la nature du média utilisé compte plus que son contenu. En revanche, Richard E. Clark avec son article « Media Will Never Influence Learning » (Les médias n'influenceront jamais la pédagogie), publié dans la revue scientifique Educational Technology Research and Development, lançait un nouveau débat sur les médias. Il comparait les médias à « un véhicule qui transporte l'instruction mais n'influence pas la performance des étudiants, tout comme le camion qui livre vos courses à domicile n'influence en rien votre alimentation ».

En réalité, la majorité des professionnels du eLearning admettent que la vidéo constitue une méthode intéressante pour stimuler l'intérêt des apprenants et transmettre les connaissances désirées. Les apprenants sont ainsi plus enclins à retenir l'information apprise en recréant les images dans leur tête. En effet, beaucoup d'apprenants ont besoin de sentir que le formateur s'exprime à eux directement. Ils ont besoin de cette relation pour les aider à captiver leur intérêt par rapport au sujet.

Comment limiter les effets néfastes de la vidéo comme outil pédagogique

Au lieu d'avoir un effet bénéfique, les vidéos dans les cours eLearning peuvent avoir l'effet inverse. Pour limiter ce risque, gardez à l'esprit les points suivants pour permettre à la vidéo de remplir son rôle de façon efficace.

Bonne qualité de la vidéo

Tout d'abord, il faut penser aux méthodes de production de la vidéo. Une vidéo de qualité est essentielle et peut grandement influencer la manière dont l'apprenant perçoit le message.

Analyse du public cible

De plus, avant de créer une vidéo à incorporer dans un cours en ligne, il convient de prendre en considération la nature de votre public cible. Un facteur très important est celui de l'âge. Par exemple, si vous vous adressez à des apprenants adultes, ils utiliseront les vidéos, mais pas forcément en tant que partie intégrante du cours. Pour les enfants, la vidéo est une condition sine qua non de l'apprentissage. Comme les apprenants associent souvent les vidéos à un moment de divertissement, ils doivent activement exercer leurs capacités de rétention lorsqu'ils la regardent.

Aussi, tous les apprenants sont différents. Certains n'aiment pas les vidéos, pour de nombreuses raisons, notamment les apprenants non-natifs, qui peuvent avoir du mal à suivre le rythme de la narration de la vidéo. Ainsi, les vidéos sont plus efficaces lorsqu'elles sont accompagnées d'une transcription, d'instructions décomposées étape par étape et de fichiers PDF.

Le niveau d'intérêt du contenu

Plus votre sujet est intéressant, moins vous aurez besoin d'incorporer des vidéos. Si le sujet est rébarbatif, incorporez une vidéo.

La durée de la vidéo

Une vidéo doit être concise et contenir de petites quantités d'informations (soit 5 à 7 minutes). Les vidéos courtes sont plus faciles à suivre et peuvent être visionnées à plusieurs reprises. Trop longues, elles risquent de fatiguer les apprenants et entraver le processus d'acquisition des connaissances.

La qualité et la quantité

Le rapport qualité et quantité est très important. Si une vidéo prend du temps à charger, vos apprenants perdront leur intérêt très vite.

Le format du contenu

Vous devez penser aux différents types d'apprenants. En effet, pensez à incorporer du texte pour les apprenants visuels ou des sous-titres pour les locuteurs non natifs. Gardez à l'esprit que les vidéos sont plus efficaces quand elles sont combinées avec des activités, des jeux ou des puzzles qui renforcent la participation des apprenants.

N'oubliez pas que les vidéos ne sont pas un remède miracle.

Elles ne doivent pas être considérées comme un produit pédagogique en soi, mais plutôt comme un outil pour illustrer et souligner une section particulière du contenu pédagogique. Ainsi, la vidéo n'est qu'une option parmi d'autres pour transmettre les informations. Elle permet d'engager efficacement les apprenants. Cependant, ce n'est pas le médium qui contribue à l'apprentissage mais bien les méthodes et stratégies pédagogiques utilisées.

 
Montrer les commentaires